Le boa aux fraises suivi de La brouette russe: Deux comédies désopilantes (Côté Jardin) par Pierre Sauvil

Le boa aux fraises suivi de La brouette russe: Deux comédies désopilantes (Côté Jardin) par Pierre Sauvil

Titre de livre: Le boa aux fraises suivi de La brouette russe: Deux comédies désopilantes (Côté Jardin)

Auteur: Pierre Sauvil

Broché: 43 pages

Date de sortie: September 10, 2015

Éditeur: Librairie Théâtrale

Téléchargez ou lisez le livre Le boa aux fraises suivi de La brouette russe: Deux comédies désopilantes (Côté Jardin) de Pierre Sauvil au format PDF et EPUB. Ici, vous pouvez télécharger gratuitement tous les livres au format PDF ou Epub. Utilisez le bouton disponible sur cette page pour télécharger ou lire un livre en ligne.

Pierre Sauvil avec Le boa aux fraises suivi de La brouette russe: Deux comédies désopilantes (Côté Jardin)

Le boa aux fraises : 5 femmes. 2 hommes. Durée : 30 minutes.

Un homme marié (abominablement infidèle) voit soudain ses nombreuses maîtresses débarquer toutes ensemble dans son appartement et se présenter à son épouse : « Madame, ravies de vous rencontrer, c’est nous qui faisons l’intérim quand vous laissez seul votre mari » ! Bien sûr, la visite se met vite à ressembler à un match de rugby féminin : tous les coups sont permis, même les plus honnêtes! Une joyeuse comédie qui, néanmoins, pourrait donner envie à chacun d’entre nous de rester fidèle toute la vie à son conjoint. (Les dommages causés par le théâtre sont parfois étonnants).

La brouette russe : 5 femmes. 2 hommes. Quelques figurantes. Décor : la place d’un village. Durée : 30 minutes.

Un petit village tranquille se retrouve en grande turbulence à cause d’un coureur de jupons qui affirme que, s’il drague régulièrement épouses et célibataires, son but est uniquement social : de la même façon que les Restos du Cœur aident les gens sur le plan nourriture, lui aide les femmes qui, sur le plan sentimental, sont en situation précaire. Les événements deviennent de plus en plus explosifs car si ces pauvres assistées vont jusqu’à manifester sur la grande place pour défendre leur bienfaiteur menacé par les gendarmes, curieusement les hommes, eux, aimeraient bien voir disparaître le soi-disant Humanitaire. Comment tout cela va-t-il se terminer? Sacrée question.